Traduction de "Pauvre Martin" de Brassens

Publié le par Bobdy

Poure Mèrtîn (Pauvre Martin)
Georges Brassens (1954)



-1-
èva eune béche sus l’èpaule,
èva è lè pot’ i dous chant,
èva è lè pot’ i dous chant,
èva è l’ème i grand coréje,
l’en-aleu trévéyeu aux champs,



-R’jîngau-
poure Mèrtîn, poure misère,
creuse lè terre, creuse lo temps,



-2-
por wègneu lo pain d’sè vèy’,
d’l’âr don jo jusqu’au s’la meussant,
d’l’âr don jo jusqu’au s’la meussant,
i s’en-aleu bécheu lè terre,
Tot au lâhhe, pèr tot lè temps,



-3-
sans lèyeu veur su so v’sège,
ni l’ar jaloux, ni l’ar malîn,
ni l’ar jaloux, ni l’ar malîn,
i r’toneu lo champs des autes,
tojo béchant, tojo béchant,



-4-
et qua lè mou li eu fa sine,
de raborer so dèrien champs,
de raborer so dèrien champs,
l’eu creuseu to pèr li sè foûsse,
en fèyant vite, en s’cwéchant,



-5-
l’eu creuseu to pèr li sè foûsse,
en fèyant vite, en s'cwéchant,
en fèyant vite, en s'cwéchant,
et s’y eu taneu sans rien dire,
por n’ meu detriyeu les gens…



-Dèrien R’jîngau -
poure Mèrtin, pour misère,
dreum’ dzo lè terre, dreum’ dzo lo temps.

 

Publié dans Chanson

Commenter cet article